Wutaishan

558013_10201252904837642_750458686_n

tiber1

Hier journée a l’indienne. Nous sommes tombées par hasard sur un quartier très sympathique près de notre hôtel. De quoi nous faire aimer un peu plus la ville de Pekin ou nous nous sentions très bien. Nous avions prevu large pour nous rendre à la gare. Nous prenons la file d’attente pour passer les contrôles, bon file d’attente ici ça ne veut rien dire car il faut surtout savoir jouer des coudes sous 40 degrés. Arrivées enfin au contrôle on nous montre la sortie sans explications. Évidemment personne ne parle anglais. On commence à marcher avec nos sacs de 20 kg, nous dégoulinons littéralement, Mireille me propose de nous laisser sur la place pendant qu.elle va voir ce qui se passe au tourist information. Et la immédiatement une horde de paparazzis arrivent et shootent Ella qui veut descendre de la poussette, des gars tournent autour des sacs, un clochard me secoue sous le nez sa boîte de conserve à piécettes. Le tout a gérer, j’ai cru venir folle! Finalement on passe le contrôle, et on trouve notre train. Dire que le wagon est bonde est un doux euphémisme. On essaie de monter, nous, nos deux gros sacs, nos petits sacs, la poussette, on nous pousse. On détache Ella qui se sauve en filant sous les jambes des passagers, on la récupère , elle hurle parce qu.ellea vu une dame avec des bananes et crie « veut banaaaane, banaaaane, banaaaaane ». Nous on s.engueule avec nos sacs qu.on arrive pas a caser, puis on se tape un fou rire des nerfs. Finalement j.arrive à m’asseoir avec la miss qui gigote, Mireille s’asseoit sur son sac près de moi. Le contrôleur lui demande de ranger son sac et elle, dépitée, ne cessait de répéter « mais c’est ma bouffe ».pas de problème c’est très communautaire en classe siège. En face de nous, une maman et ses trois filles se partagent deux sièges, pres de moi une mamie me propose de planter sa fourchette dans son bol de nouilles. Pour Mireille, moins de chance, elle a eu le malheur de lever le pouce quand on lui a donné un biscuit ayant une saveur de croquette pour chat au poisson et la dame d’en face lui en a refourgue toute la soirée avec de Grands sourires en lui demandant de manger. Et Mireille la bouche pleine me suppliait de lui en prendre une part. Le trajet fut long, très long. J.ai eu un peu de scrupules à sortir l’iPad en classe populaire mais finalement tout le monde à regarde tchoupi et doudou, le tout avec les gosses à nos pieds. On arrive avec du retard à la gare de wutaishan, 23h30, nous avons appris que l’hôtel que nous avions réserve est en fait a une heure de route de la gare! Un taxi nous attend, je suis vraiment pas très rassurée même si c’est pas l’Inde. Il met la musique à fond. On se gèle, on est en pleine montagne et j’ai hâte d’arriver il n’y a personne sur les routes, pas de lumieres. Puis 45 plus tard on arrive à une sorte de péage, le chauffeur nous demande de sortir et d.aller voir un mec en uniforme. Il fait nuit, on nous demande 400 yuans, une fortune ici et on comprend pas pourquoi on doit payer d’un coup cette somme. Personne parle anglais même pas le chauffeur, on sent qu.il y a un truc louche et je demande a mireille de payer et qu’on aille vite à ce pût… D’hôtel. On y arrive finalement, dans le noir c’est un peu glauque. Personne pour nous recevoir, il est tard. Finalement on nous ouvre, on a même une très belle chambre.
Et on tombe comme des masses. Parties il y a 7 ou 8h de Pekin. Heureusement qu’après on prend l’avion.

Ce matin, Ella est réveillée de bonne heure, Mireille descend en cuisine pour demander des œufs au plat mais ils comprennent rien, apparemment elle a du faire la poule au milieu de la cuisine lol. Précédemment j’avais du mime un micro onde. On sort, on est au milieu de la montagne. Pas de guide car la destination n’est pas prise des touristes occidentaux on a donc aucune idée de la ou on atterrit. On essaie de retirer de l’argent « contact your bank » aaargh en voilà une étape pourrie. Difficile de faire baisser la pression. Wutaishan est une sorte de Lourdes nichée dans une vallée avec des montagnes pointues. Au dessus de ces montagnes il y’a des temples tibétains. On en voit un immense au loin on décide d’y aller. La forêt est magnifique, des moines grimpent. On arrive alors dans un vieux monastère tibétain, l.encens, les chants font immédiatement redescendre notre tension. L’endroit est authentique, vieux de plusieurs centaine d’années. On a envie de s’isoler ici…les gens prient la tête contre le sol alors Ella prie en disant « bonjour Boudha ». Mireille explique alors à Ella que les moines vivent reclus ici, isoles du monde quand soudain une sonnerie de Samsung galaxie et le moine décroche. Moment très drôle. Nous avons passé deux heures à errer dans ce grand monastère, nous avons des photos magnifiques mais nous ne pouvons publier pour le moment. Les moines ont file des bonbons à Ella, puis un autre est arrive avec des fruits et de l.eau chaude et lorsque nous sommes descendues avec Ella endormie, nous avons croisé un jeune moine qui a mis au poignet d’Ella un bracelet porte bonheur. Autant dire que celui ci on va le garder!

dieu1temple1

Nous mangeons des nouilles à l’hôtel et décidons de passer le reste de la journée à se reposer et se détendre meme si honnetement depuis, on trouve la region tres belle. Nos yeux tombent sur le papier remis avec les 400 yuans hier soir et la : un plan touristique, les principaux bus, la carte d’accès pour la visite de tous les temples…les boulets…demain nous visiterons Taihuai avant de reprendre le train, couchette, cette fois pour Pingyao. Ensuite pause de plusieurs jours a Pingyao et nous n’aurons que des trajets en avion par la suite et ça va et bien plus simple!!! (Enfin j’espère). N’attendez pas de news avant au moins deux jours je pense

L1260925L1260947L1260964-copie-1L1260965L1260992

août 5, 2013 Ma maison sur mon dos Chine No Comments

Share Your Thoughts