Soroa

L1310029

Nous avons retrouvé avec plaisir la Havane durant quelques jours après Varadero et les endroits dans lesquels nous aimons flâner et écouter de la musique : le Floridita, le Café Paris…où nous avons dansé, fumé des cigares…Nous devenons des pro du cigare désormais et après en avoir testé plusieurs, il n’y a pas à dire, nous préférons les Robaïna.

La guesthouse dans laquelle nous avons logé était simple mais l’accueil de Franckie, qui était chargée de l’intendance, et l’ambiance populaire de notre quartier, nous ont réellement fait aimer le lieu dans lequel nous étions. Le premier jour, nous avons distribué de grosses craies de couleur aux enfants de la rue, qui tout joyeux, sortaient de leur maison tout ce qu’ils avaient pour le prêter à Ella : des poupées de chiffon, des chaises d’enfant à moitié cassées…Les trottoirs de notre rue ont été ornés toute la semaine de dessins d’enfants colorés, Ella jouait au sol sans chaussures avec les autres et les mamas du quartier nous ont très vite prises en amitié. Nous avons décidé de poursuivre notre route vers Soroa et éventuellement Cayo Levisa mais le seul hôtel de l’île était apparemment complet. Nous verrons sur place, au pire, on y passera seulement la journée.

Le trajet vers Soroa fut épique. Nous avions déjà pris quelques auto stoppeurs pour des petits trajets, déjà parce que nous n’avons pas saisi tout de suite l’importance de ce moyen de transport pour les cubains, souvent le seul, où ils pouvaient attendre toute une journée que quelqu’un les prennent en voiture, et d’autres part parce que nous voulions être tranquilles. A la sortie de la Havane, nous remarquons une mère avec deux très jeunes enfants et nous avons décidé de la prendre avec nous malgré les cris d’Ella qui avait peur. Coup de chance, la dame va quasiment à Soroa, ce qui nous donne l’assurance d’avoir un guide. Tout était parfait donc, jusqu’à ce que l’odeur infâme de tout ce petit monde nous prend au coeur… S’il n’y avait que ça….Les enfants étaient dans un état de saleté pas possible, collaient de grosses crottes de nez sur les sièges, les vitres…Nous avons mis deux heures à ne plus avoir la nausée…Le trajet a été long, très long…

Arrivées à Soroa, nous trouvons une guesthouse dans les champs. L’endroit est assez sauvage, banco pour une nuit sur place. L’attrait du lieu est une cascade dans la foret, nous nous y rendons pour une baignade. L’ambiance est assez rasta, beaucoup de musique très forte, assez touristique. Nous finissons par partir pour rejoindre Las Terrazas, où nous nous perdrons pour atterrir dans un endroit qui a l’air d’être assez populaire pour les cubains, des cascades, une rivière, des gens qui font des barbecues en famille. Sur place il y a un petit village avec des cabanes en bois sur pilotis et nous regrettons vivement notre guesthouse de Soroa car le lieu ici est enchanteur.

 

L1310123

 

L1310107

L1310048

 

 

juillet 28, 2014 Ma maison sur mon dos Cuba No Comments

Share Your Thoughts