Silverton : sur les pas des chercheurs d’or

IMG_1630

Nous avons quitté Mesa Verde en fin d’après midi sous une chaleur infernale. Nos quatre gourdes chacune y sont toutes passées. La terre sableuse, les odeurs de pin nous ont rappelé notre chère Provence, il ne manquait plus que la mer. Au fur et à mesure que nous avons avancé vers Silverton à travers des routes sinueuses dans la montagne, la verdure est réapparue, ainsi qu’une fraicheur croissante qui n’était pas désagréable.

L’arrivée à Silverton nous procure une joie d’enfant : c’est une vraie ville western, colorée, avec ses saloons, sa vieille banque, la petite église, un vrai décor de film…

IMG_1587

Nous nous renseignons au premier camping : complet. Bon le problème c’est qu’ici c’est tout petit, nous avions bien vu un autre camping sur le chemin en pleine nature, donc nous reprenons la route pour revenir sur nos pas. Vu l’immensité du camping nous sommes plutôt confiantes : bah non complet. Et il n’y a pas d’autre camping ici. Tant pis ce sera un motel. Nous revenons en ville. Complet, complet, complet et il commence à faire nuit. Bien, là on va taper dans les quelques  hôtels plus chers. Finalement le réceptionniste d’un hôtel nous dit qu’il y a une course annuelle de buggy ici et que tous les hôtels ou camping du coin sont complets depuis six mois et que la seule solution c’est de rentrer à Durango, c’est à dire de revenir à notre point de départ (avec la possibilité de n’avoir pas plus de chambre). Donc là on erre un peu jusqu’à tomber sur une aire de camping sauvage au bord d’un étang. On n’a pas mangé, on n’est pas lavées, il se met à faire froid, on commence à fatiguer, d’autant que nous avions peu dormi la veille,  Mireille pousse pour le camping sauvage et là j’avoue j’ai beau être souple mais comme m’écrit Ella « je mamuse pas maman, vrémen pas ». Alors certes c’est le plus simple vu qu’il fait maintenant nuit noire mais la perpective de dormir au milieu de nulle part et surtout dans la foret au milieu des ours m’emballe pas et j’ai râlé très fort. Mais bon, on a monté la tente à 20 mètres du panneau sur les précautions en cas de rencontre avec un ours (Les québécois vous avez le droit de vous moquer, les autres non), gonflé le matelas et sommes entrées dans nos sacs de couchage. On a continué à grelotter, puis sérieusement enfermées dans la petite tente dome au milieu de la forêt, près d’un étang et des 1000 bruits de la faune locale, ça n’était pas engageant. Finalement on a foutu le matelas trop grand à l’arrière de la voiture. C’était beau : matelas incurvé pour etre rentré de force, à moitié à la verticale et surtout à 20 cm du plafond, c’est à dire que pour ouvrir la portière nous devions ramper entre le matelas et le plafond. On a dormi comme ça une heure mais entre l’écrasement et la claustrophobie, mireille est retournée dans la tente et moi je suis restée dans la  voiture sur le siège passager (officiellement pour le froid hein). Résultat, nous étions complètement défoncées au petit matin et nous avons réservé quasi  toute la suite du voyage. Je veux bien galérer en Inde mais aux USA franchement non.

Mais nous voici donc arrivées à Silverton a évoluer sourire aux lèvres dans un super décor, d’autant que la nature environnante est superbe. On avait l’impression d’être dans Retour vers le futur au far west : vieille banque où j’ai demandé à la personne au guichet la permission de photographier l’accueil, ancienne prison, ancien bordel, saloon….Dans l’après midi, nous avons visité une mine d’or encore en activité, avec nos casques et nos tenues à évoluer dans des petits wagons.

IMG_1593 IMG_1603 IMG_1604 IMG_1606 IMG_1607 IMG_1609 IMG_1612 IMG_1627

Nous n’avons pas résisté à nous faire prendre en photo par un vieux monsieur photographe faisant des photos d’époque. Je trouvais le costume de cow boy trop commun, Mireille ne voulait pas s’habiller en « pétasse », donc après la photo années 70 voici le résultat, tadaam :

IMG_1640

Au final nous avons passé la journée entière à Silverton que nous avons beaucoup aimé, en particulier Mireille. Ensuite direction Moab, dans un hôtel tout confort cette fois pour nous remettre de nos deux dernières nuits.

juillet 21, 2018 Ma maison sur mon dos USA No Comments

Share Your Thoughts