On the rocks please

251753_1900620128192_4297835_n

Sublimes balades aujourd’hui. En s’éloignant de Reykjavik et du très touristique cercle d’or nous attendait un décor digne du seigneur des anneaux….

Cette nuit le vent nous a empêché de dormir tellement le toit craquait. On avait laissé la veille la ville de Vik dans une vallée verdoyante et nous avions projeté de visiter l’église et les plages et au matin surprise! le vent de la nuit était en fait une tempête de neige. Vik sous la neige donc et les routes impraticables, on décide donc de poursuivre notre chemin non sans avoir pris deux trois photos du coin.

Les églises ici nous font penser à chaque fois aux mormons.

L1170525

 PLage de vik

L1170532p

On poursuit notre route vers l’est et là d’une dizaine de minutes à l’autre tout change. On passe de paysages glaciaires, à des terres agricoles, du soleil, à la pluie puis à la tempête de neige pour revenir au soleil…

L1170536-copie-1L1170537pL1170540p-copie-1L1170565p-copie-1L1170565p-copie-1 L1170589pL1170594p

Et puis sur la route on voit un machin bleu scintiller au flanc de la montagne… ça nous intrigue, on coupe la route vers un petit chemin et on s’apperçoit que cette lumière brillante est un glacier! Hop ni une ni deux, on s’équipe, on charge les provisions au cas où et on coupe par le chemin qui mène au glacier. Après une vingtaine de minutes de marche on y arrive. On aurait pu se contenter de la vue au pied du glacier mais il y en a une qui est plus kamikaze que l’autre, alors en avant pour grimper, sauter, glisser, éviter les cloches de glaces qui se brisent sous nos pieds pour arriver à la glace.

L1170616pL1170619pL1170623L1170629p-copie-1L1170638L1170642pL1170645p

On arrive près de notre destination le soir, quand on apperçoit une maison au bord de la mer de glace. « Les fous » dit Mireille… C’est notre guesthouse. On a une maison pour nous toutes seules il n’y a aucun autre touriste ce soir apparemment et on profite du lieu avec une douzaine de chambres, cuisine, salon avec télé et Internet, le grand luxe pour finir cette belle journée. Avec un peu de bol de la fenêtre de la chambre on arrivera à voir des aurores boréales : il faut froid, le temps est clair et il n’y a aucune lumière, les conditions parfaites.

L1170666p

février 2, 2011 Ma maison sur mon dos Islande No Comments

Share Your Thoughts