Nager avec les tortues a Gili Meno

couvtortue

Nous sommes actuellement sur Gili Meno, un atoll qui fait partie des îles Gilis à l’est de l’Indonésie. Un vrai petit paradis où le temps n’a jamais filé à si vive allure qu’en ne faisant pas grand chose. Les îles Gilis sont au nombre de trois : Gili Trawagan la festive (où si vous voulez êtes dans le coup vous dîtes Gili T.), Gili Meno réputée pour être la plus sauvage et posséder les plus belles plages et enfin Gili Air qui est un bon compromis entre les deux.Nous avions prévu au départ de nous rendre sur Gili T car nous en avions eu de bons échos mais le taux de remplissage des hôtels nous a fait nous rabattre plus notre plus grand bonheur sur Gili Meno. Nous avons pu apercevoir les trois et nous n’aurions pas fait un autre choix que celui-ci après coup.

Nous sommes ici (suivez la flèche)

gili

Au départ lorsque nous disions que nous allions passer trois nuits à Gili Meno (on a prolongé le séjour finalement), les gens faisaient la moue « c’est tout petit, on fait le tour en une heure ». Mais au final avec le soleil de plomb qu’il fait ici tout le monde s’arrête toutes les deux minutes, alors qui aurait envie de se taper l’île à pied pendant une heure? ;) Enfin en tous cas pas nous. Nos trajets se résument à guesthouse > plage>boire des coups devant la plage sur de gros matelas>manger>plonger>plage>manger>boire des coups sur la plage> plage> dodo. Ici les restos sont tranquilles et plein de charme.

Voici l’île vue d’en haut :

téléchargement

Pour arriver sur notre île Robinson, nous sommes parties d’Ubud avec un programme simple : 1h30 de bus, 2h de bateau. Finalement une grosse cérémonie religieuse ayant eu lieu au bord de la route, nous avons mis 4h pour arriver à l’embarcadère et accosté à Gili T trop tard pour avoir la navette qui devait nous emmener à Meno. Des pêcheurs nous proposent de nous y emmener pour une somme astronomique, ils savent qu’on est coincées ils auraient tort de ne pas en profiter. Finalement nous rencontrons trois autres français dans le même cas que nous, ce qui fait que la somme divisée par 6 nous revient à peu près au même prix que la navette. Nous voila donc partis en barque pour faire le trajet et nous constatons en effet que les courants sont forts entre les îles et nous arrivons sur notre petit îlot qui effectivement n’a rien à voir avec sa voisine. Nous partons donc à la recherche de notre cabane pour quelques nuits à travers un sentier de terre, finalement un gars avec une charrette nous indique qu’on se trompe de chemin. Il faut dire qu’ici les véhicules motorisés sont interdits. Alors c’est parti pour une arrivée à la guesthouse en charrette. Ou en carrosse selon Ella qui tenait sa robe par les deux bouts en montant sur le marchepied. Quelle aventure pour arriver là! C’était bien chouette!!!

2

L’île est effectivement assez sauvage, nous prenons notre petit déjeuner avec les veaux, nous nous déplaçons à la nuit tombée avec nos lampes torche..Nous rencontrons dès le premier soir Mélanie, François et la petite Zoé, en tour d’Asie eux aussi. Cela fait du bien à Ella d’avoir une petite copine d’à peu près son âge. Parce qu’avoir ses deux mamans sur le dos toute la journée c’est bien mais quand même! C’est donc grâce à cette famille que nous apprenons qu’il existe un sanctuaire de tortues. Il faut savoir que notre grand espoir en venant à Gili c’est de pouvoir en rencontrer.  Ce sanctuaire permet de protéger les petites tortues victimes des prédateurs. Il recueille les oeufs et élève les tortues jusqu’à leur 8 mois avant de les remettre à la mer pour maximiser leur chance de survie. C’est donc notre première rencontre avec les tortues et un moment magique pour tout le monde. Nous leur souhaitons bonne chance!

1

2

3

4

7

Nous profitons ensuite de la plage avec une Ella très à l’aise sous l’eau avec son masque et son tuba. Les plages ici sont magnifiques avec une eau translucide, du sable fin comme de la farine et des fonds turquoises superbes. On ne s’en lasse pas!

1

3

4

5

 

rt

6

Hier, nous profitons de nos baby-sitters (merci!!) pour faire un peu de snorkelling au bout d’une plage. Nous y verrons beaucoup de poissons de toutes les couleurs, des coraux bien sur et des choses spongieuses non identifiées qui nous feront pousser des cris plein de bulles car nous n’avions qu’une paire de palmes pour deux. Déception nous n’avons pas pu apercevoir de tortues, mais nous savions que le meilleur endroit était un peu plus loin. Mais tout de même ça nous a bien mis dans le bain. Nous dînons dans une petite hutte en bois face à la mer avec des crevettes grillées devant nous aux sons des guitares. (Oui la vie est décidément trop dure…).

Aujourd’hui, obstinées, nous boycottons le petit dej de la guesthouse pour prendre notre repas sur la plage (Oui la vie est décidément trop dure bis).  Mireille part la première avec son masque et tuba tandis que je garde Ella, avec pour mission de faire un signe convenu si elle voyait une tortue. Un signe qui ne peut pas être interprété comme « j’ai un souci » ou « coucou » alors qu’on coule (ah ah ça sent le vécu). La voila partie à une quinzaine de mètres quand soudain, enfin, en tournant la tête, elle aperçoit une bonne tortue de 30-40 ans qui fait sa vie bien tranquille, remonte à la surface prendre de l’air, redescend, on a une super vidéo de ce moment. Je m’équipe à mon tour en espérant avoir la même chance et effectivement au bout de quelques minutes je m’aperçois qu’une tortue de bonne taille est en train de nager près de moi. Et là franchement tu oublies les courants, la profondeur, les poissons un peu trop impressionnants (on vous regrette sur ce coup là Cécile et Julie!) etc…Pour suivre les déplacements de cette grande dame. C’était totalement magique pour toutes les deux. Même si parfois on avoue, on ne sait pas trop ce qu’il y a au fond de cette eau, on a vu quand même de gros poissons et Mireille s’est fait foncée dessus par un espèce de poisson long au nez très allongé. Mais quand même waouh, c’était une sacrée expérience. Mireille a pu suivre une autre tortue sur un assez long trajet cet après midi.

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.25.30bd

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.26.11BD

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.26.18BD

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.26.30BD

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.28.35BD

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.32.20BD

Capture-d’écran-2015-11-04-à-17.29.52BDGOPR0799bd

GOPR0802bd

GOPR0847bd

GOPR0879bd

GOPR0895bd

GOPR0900bd

Nous partons demain de Gili Meno avec beaucoup de peine parce que cet endroit est magique. Si nous avions eu plus de temps nous y serions restées encore au moins quelques jours. Nous repartirons donc sur Ubud pour quelques jours plus tard récupérer Papy et Mamie à Bangkok qui reviennent du Cambodge afin de filer tous ensemble sur la Birmanie pour une dizaine de jours à 5 puis nous resterons de notre côté en Birmanie environ un mois.

novembre 4, 2015 Ma maison sur mon dos Indonésie 1 Comment

One Comment

  1. Mélanie Lelievre

    novembre 11, 2015

    Super! Wow, ça me donne le goût d’y aller!!!! :)
    Contente de vous lire.
    Les baby sitters éclairs!
    M, F & Z

Share Your Thoughts