La croisière s’amuse

16

 

Juste avant de quitter Hué nous avons visité une Pagode où vit communauté Bouddhiste (liée à Thich Nhat Hanh). Un lieu à l’écart de l’agitation touristique, dans une belle forêt qui nous a bien ressourcée. Et puis nous avions des baby-sitters particuliers et attentionnés.

3

2

Le soir direction la gare où un train nous attend pour Ninh Binh. Avis aux routards, nous avions prévu de prendre le bus car le train est onéreux mais nous apprenons par nos accolytes Vincent et Perrine, qu’il y a le prix touriste officiel, mais aussi un moyen détourné d’avoir le prix vietnamien +15 % en passant par l’hôtel. Ce qui ne nous revenait guère plus cher et avec plus de confort et qui nous permettait d’arriver en forme le lendemain à Ninh Binh. Nous avons eu la chance d’occuper un compartiment à quatre lits pour nous trois et Ella qui dormait déjà avant d’arriver à la gare était toute excitée de se retrouver dans un « train-maison » au réveil le lendemain matin.

4

Le but de cette visite était de s’arrêter à Tam Coc, la baie d’Along terrestre où ont été tournées certaines scènes du film Indochine. Paysage aquatique rythmé par d’immenses pains de sucre. Il fait là encore très chaud à Tam Coc, nous avions réservé une chambre d’hôtel en face de l’embarcadère et nous choisissons d’attendre la fin de la journée pour faire la balade afin d’éviter la chaleur et les cars de touristes. Même si finalement c’est vraiment une saison très creuse. La balade est organisée en coopérative mais les rameurs ne verront pas grand-chose des 460 000 dongs dépensés au ticket office officiel, ce qui représente une sacrée somme ici. Pour le coup on remercie Chronomundi pour leurs bons tuyaux. Nous longeons l’étendue d’eau vers les habitations, à l’abris des regards et des bureaux officiels et nous demandons à une rameuse où l’on peut louer une barque. Elle nous indique une maison derrière le pont. Après une courte négociation d’une barque à moitié prix mais dont la somme déjà conséquente ira directement dans la poche de la famille, on nous fait entrer sur la terrasse, passer sur le côté où le rameur détachera sa barque pour nous rejoindre en s’assurant que personne ne nous voit. Et c’est parti pour une belle balade au ras de l’eau au milieu de ces impressionnants rochers et de ces grottes que nous traversons en barque.

5 6 7 8 9 10

14

 

Nous revenons au soleil couchant. Le fameux pont de l’aller est constellé d’enfants qui s’accrochent aux barrières, sautent dans l’eau etc…Et Mireille qui mourrait d’envie de se baigner décide de sauter du pont toute habillée, ce qui a mis les enfants en joie. C’était à celui qui sauterait en premier avec elle. Finalement toute la famille a fini à l’eau. Du coup un attroupement de villageois s’est formé pour nous voir toutes les trois dans l’eau avec les gamins en approuvant de la main. De trop rares moments où nous pouvons avoir des échanges simples avec les gens. C’est vrai que depuis le centre, le tourisme est de plus en plus présent, les vendeurs insistants, la négo constante, les arnaques un peu plus fréquentes. Et encore heureusement qu’on a l’habitude de voyager et que ça ne nous perturbe pas plus que ça.

12

11

13

Nous devions rester plus longtemps à Ninh Binh et visiter les alentours mais Mireille avait envie de bouger. C’est comme ça qu’à 20h on décide de prendre un bus pour Halong le lendemain. Avant de manger on regarde les hôtels sur place. Soit miteux, soit hors de prix. En regardant sur la carte je me dis que le bus passe forcément par Haiphong pour aller à Halong, le propriétaire de l’agence me répond que non c’est direct sur Halong. Tant pis, nous aurions pu aller sur l’île de Cat Ba via le port d’Haiphong à la réflexion. Cette île, outre son espace naturel protégé et ses plages est une bonne alternative pour visiter la baie d’Halong en jonque tout en évitant l’afflux de touristes et les prix élevés de Halong city. Nous surfons jusqu’à tard sur Internet pour trouver un hôtel qui nous convienne sur Halong et rien ne fonctionne comme le veut. Comme on part le lendemain matin à 6h, on décide d’abandonner les recherches pour ce soir et d’aviser sur le moment. Quand décidément on y arrive pas, l’expérience nous a souvent montré qu’il faut arrêter là.

Un minibus nous attend devant l’agence de voyages. A bord nous discutons avec deux français qui font eux aussi un tour d’Asie, ils nous disent qu’ils vont à Cat Ba. Ah bon ? Mais comment  et où? Ils ne savent pas on leur a vendu un trajet bus + speedboat. Nous décidons finalement de leur emboîter le pas et de filer à Cat Ba. Le bus s’arrête au bout de trois heures, nous descendons avec eux. Une dame nous vend un billet de bateau « higher speed boat » avec une photo d’un petit bateau de croisière classique. Ok ok, on s’est pas trop mal débrouillées tout s’enchaîne bien. Nous allons acheter à manger au marché et nous reprenons nos bagages pour nous rendre au port. Sur les quais on nous abandonne « c’est tout droit à droite ». Mireille trace tout droit, deuxième à droite devant un vieux rafiot tout rafistolé, mangé par la rouille, plein de trous, sur lequel des matelots chargent des sacs de légumes, des caisses de poissons. Je lui désigne un bateau blanc à touristes.

-Mais nooooon c’est çui là !

- T’es sure ? Demande au gars

Ben quand même hein, ça semble logique qu’on embarque pas sur une épave ! Le gars du port regarde mon billet et me désigne le rafiot. Ah ben oui c’est le même nom dis donc. On en rit.

Et là tu plonges dans l’ambiance années 80, Axel Bauer « Cargot de nuit » et cette machine dans ma tête….Avec les matelots luisants dans leur marcel. Vu l’état du truc, par prudence on va s’asseoir tout devant, en face des gilets de sauvetage et de la porte de sortie. Au moment de partir, un homme se lève, va prendre un gilet de sauvetage et le met près de son siège. On se regarde avec Mireille «c’est rassurant ! ». (bon en fait c’était pour en faire un coussin mais notre tête sur le moment devait être drôle)

15

18

L’île de Cat Ba est en vue à l’heure où j’écris et à priori on n’est pas encore en train de couler. La suite de nos aventures ce sera dans la baie d’Along !

carte

 

octobre 2, 2015 Ma maison sur mon dos Vietnam No Comments

Share Your Thoughts