Cayo Levisa

L1310238

Nous avons eu un gros coup de chance à Cayo Levisa. Impossible de réserver depuis la Havane car l’hôtel était complet, nous nous présentons au « débarcadaire » (en fait un espèce de bar de pêcheur). En plus nous arrivions en fin d’après midi donc pour le programme « journée à la plage » c’était un peu mort. Pas de soucis, il y a toute la place que l’on souhaite! Il n’y a plus de navette pour aller sur l’île mais ce n’est pas grave un pêcheur nous y emmenera avec sa cargaison de légumes pour le restaurant de l’hôtel.

Lorsque Mireille a réglé la somme en espèces ( mais non t’inquiète chérie) j’ai eu un très très gros doute qui se confirma par la suite. Il nous restait 100 euros en espèces et je n’étais pas à l’aise avec cette idée étant donné que notre carte a été refusée pendant une semaine car Mastercard est considérée comme une carte américaine donc refusée à Cuba, malgré tous les efforts de notre banquière pour nous dépanner lors de notre arrivée…Mais bref…

Nous embarquons sur la barque du pêcheur, scrutant au loin quel pourrait être notre ilot. Nous finissons par débarquer sur une île mangée par la mangrove, dans laquelle un chemin a été taillé à la machette. Pas de plage de sable blanc en vue. Et puis à la sortie du chemin : magie! Une immense plage de sable blanc aux eaux turquoises, de petits bungalows en bois disséminés au bord de la plage, avec une serviette tous les cinquante mètres. Le rêve! Varadero et ses barres d’immeubles sont bien loin…

Nous avons donc passé trois jours à Cayo Levisa, à ne rien faire, ce qui tombe plutôt bien parce qu’il n’y a rien à faire…à dormir, pêcher et faire des chateaux de sable.

 

L1310174

 

L1310180

L1310283

 

L1310284

 

 

août 1, 2014 Ma maison sur mon dos Cuba No Comments

Share Your Thoughts