Bien arrivées à Phnom Penh

IMG_3997couv

Une petite vidéo pour commencer :

La veille du départ de Siem Reap nous avons loué un tandem avec un porte bébé, ce que nous voulions faire depuis un moment mais la chaleur ne nous motivait pas vraiment à le faire, donc c’était décidé, dernier jour : vélo! Et dernier jour : pluie! Tant pis, nous avons enfilé nos Kway pour nous balader aux abords de Siem Reap, au bord de la rivière, Ella a beaucoup aimé notre « véyo ».  Nous avons découvert un bar à tapas et cocktails dans une des dernières maisons en bois de Siem Reap où l’on peut s’asseoir de différentes façons : hamacs, lits suspendus, sacs de riz… Très sympa.

IMG_3991bd

IMG_4000bd

IMG_4013bd

IMG_4005bd

Le lendemain matin notre pick up est venu nous récupérer à l’hôtel pour se rendre à la gare routière. Nous avons préféré prendre une compagnie locale qu’une compagnie de bus pour touristes (5$ le trajet par pers au lieu de 15$ pour avoir un siège un peu plus large et le wifi). Et bien, nous n’avions rien à envier aux bus à touristes, car nous on avait le karaoké! Avec les clips kitchissimes à souhait!

IMG_4038bd

Les trajets en bus sont des moments assez étonnement sympas pour nous trois. Ella est tranquille, elle joue, dort, regarde ses dessins animés et nous en profitons pour regarder le paysage défiler. Le Cambodge est un pays d’eau. Des canaux, des zébus qui pataugent… Indochine nous voila. Nous longeons les rizières, les maisons sur pilotis, les vaches et les veaux se reposent sous les maisons, des motos filent sur la terre rouge…C’est un peu notre regret pour le Cambodge, nous aurions préféré nous perdre dans la campagne avec une jeep ou une moto, filer dans les rizières, rencontrer les locaux …Nous l’aurions fait à deux mais pas avec Ella car sanitairement le Cambodge est limite.

IMG_4022bd

Nous arrivons donc à Phnom Penh, capitale du Cambodge. Nous nous faisons envahir par les chauffeurs de tuk tuk comme d’habitude et c’est parti pour rejoindre  l’hôtel en traversant cette grande ville. Nous avons eu du flair concernant l’hôtel, il est absolument magnifique : des bambous, du bois, une petite piscine carrée à l’eau salée, une chambre super mignonne. Un vrai havre de paix au milieu de Phnom Penh la turbulente. Tellement que nous y avons passé deux jours avant de mettre le nez dehors.

Aujourd’hui direction le marché central de Phnom Penh, un marché couvert qui abrite près de 2000 stands sous un dôme géant. On y trouve des vêtements, des bijoux, de la nourriture avec un étalage de viande qui vous fait devenir instantanément végétarien!

IMG_4140bd

Les barres de glaces descendent le long de la rampe

IMG_4141bd

Pour être découpées. Un petit glaçon?IMG_4147bdIMG_4150bd

 

IMG_4154bdIMG_4156bdIMG_4157bdIMG_4163bd

IMG_4162bd

Nous sommes allées ensuite manger dans un restaurant géré par une ONG, des initiatives à soutenir autant que possible. Ces restaurants permettent de financer la formation de jeunes qui n’ont pas été adoptés et qui majeurs, doivent quitter les orphelinats. Cela leur permet d’apprendre un des métiers de l’hôtellerie-restauration, de prendre des cours d’anglais etc…

IMG_4171bd

IMG_4167bd

Nous avons baladé sur les quais en direction du Wat Phnom, le plus ancien sanctuaire de la ville à qui on doit son nom actuel.


IMG_4179bd

IMG_4200bd IMG_4208bdIMG_4209bdIMG_4216bdIMG_4234bdIMG_4244bdIMG_4254bd

Demain c’est le coeur bien accroché que nous visiterons le musée du crime génocidaire, une des prisons les plus terrifiante du Cambodge des Khmers rouges par lesquels sont passés des dizaines de milliers de cambodgiens, opposés ou non au régime, familles, étudiants, intellectuels (le simple fait de porter des lunettes suffisait à être catalogué intellectuel et être torturé), ce qui n’est pas sans rappeler le système nazi. On ne peut malheureusement pas passer outre en ayant visité ce pays encore traumatisé.

Que dire encore de Phnom Penh? C’est une sorte de mini Bangkok en moins développé et en plein développement. Je parle en mon nom, cette ville me fait l’effet de l’Inde. Je peux être touchée par des scènes de rue, ces marchés grouillants, ces bâtiments décrépis mais beaux et en même temps sentir encore ce passé si proche, ces jeunes qui tentent de s’en sortir et veulent aller vite à l’image de ce qu’ils voient de l’occident (60% de la population a moins de vingt cinq ans), être agacée par ces occidentaux qui se conduisent en colonisateurs ici. D’un côté on a une population qui crève de faim, de l’autre on se met à construire des buildings sur des anciennes maisons en bois. Ainsi va le monde…

Le Cambodge nous coûte hyper cher (nous nous faisions la réflexion : peut être plus qu’en France).  Nous pensions que c’était réservé à Siem Reap avec le tourisme mais c’est à peu près partout pareil, on mange assez souvent occidental et l’on ne peut pas se permettre de manger dans les marchés ou les restaurants Khmers à l’hygiène douteuse, la Malarone pour le paludisme nous donnant déjà pas mal de soucis (pour ma part j’ai décidé d’arrêter car je sentais que ça jouait sur mes défenses).

Bref, le Cambodge est un pays malgré tout attachant, tout comme ses habitants. Il aurait mérité que l’on y passe plus de temps et que l’on aille davantage dans les petites régions, ce qui était prévu au départ. Mais le mélange dollars dépensés (on paie en dollars), nourriture, palu, enfant en bas âge et lieux qui nous intéressaient moins qu’ailleurs ont fait qu’on a décidé de passer un peu plus de temps au Vietnam et au Laos. Cependant, le fait de voir des choses magnifiques tous les jours entre dans notre quotidien au risque de paraître normal et parfois on fait une pause là comme sur notre tandem, à se dire qu’on est trois sur un vélo à rouler sur la terre battue, avec des stands qui vendent des mygales grillées, des néons tout autour et de la musique à fond et de réaliser vraiment ce qu’on vit.

IMG_4178bd

IMG_4189bd

Nous n’avions pas envie de retrouver dans une grande ville Vietnamienne tout de suite, à savoir Saïgon, nous avons donc décidé d’aller nous balader dans le Delta du Mekong pour débuter notre visite du Vietnam le 1er, date de notre visa. Nous voulons vraiment prendre le temps pour le Vietnam, bien que nous passons rarement moins d’une semaine dans chaque ville que nous visitons. Mais là encore davantage. Comme dirait la chanson qui nous pourrit nos journées (même Ella la chante) et que nous sommes ravies de partager avec vous parce qu’il y a pas de raisons que vous n’en profitiez pas : « Tout doucement…  » (ou doudoucement) de Bibie.

A pluche!

août 29, 2015 Ma maison sur mon dos Cambodge 2 Comments

2 Comments

  1. Marie petite nuit

    septembre 4, 2015

    Je n’accepterai donc plus aucun commentaire sur mon kway :)
    Profitez bien les filles ! On vient d’emménager ça y est ! Bisous

    • Ma maison sur mon dos author

      septembre 4, 2015

      Salut la grosse :) Mais il était noir mon Kway ça compte pas. J’espère que votre déménagement s’est bien passé, vous allez pouvoir décorer la chambre de la pépette c’est cool! De gros bisous à vous

Share Your Thoughts